mercredi 20 janvier 2016

Interview et photoshoot d'Andrea pour StyleLovely "Mon style est assez basique, je me sens à l'aise avec des jeans et des sneakers" | Entrevista y sesion de fotos de Andrea para StyleLovely "Mi estilo es bastante básico, me siento cómoda con unos jeans y unas sneakers"


Elle s'est fait connaître grâce à la touchante Yoli de "Physique ou Chimie" (2008-2011), la série d'Antena 3 qui a fait tomber amoureuse une génération d'adolescents qui a maintenant grandi. Et Andrea Duro l'a fait avec eux puisque cette actrice madrilène est beaucoup plus qu'un personnage. A ses 24 ans, elle se trouve dans un des moments les plus doux de sa carrière, plein d'opportunités aussi belles que celle qui l'a fait apparaître dans la version cinématographique du best-seller "Perdona si te llamo amor" ou dans la comédie musicale "Los miércoles no existen", une des films les plus amusants de 2015. Et avec l'objectif que tu connaisses un peu mieux celle qui se cache derrière chaque rôle, nous lui avons donné rendez-vous chez Perrachica, un des restaurants les plus à la mode de Madrid (et notre favori dernièrement, nous l'avouons) pour parler de ses impressions sur la profession, ses projets futurs et jusqu'à ses préférences question mode et beauté.

De quelle façon te définirais-tu ?
Je suis une fille simple, qui se consacre à ce qui lui plaît le plus au monde et qui profite de sa famille et de ses amis.

Comment t'as piqué la fièvre de l'interprétation ?
Ma mère a toujours fait du théâtre, c'est peut-être pour cela que ça m'a plu à moi aussi.

De ne pas t'être consacré à cela, qu'aurais-tu aimé être ?
Probablement physiothérapeute.

Avec Physique ou Chimie tu es devenu un personnage public, comment vis-tu le fais qu'on te reconnaisse dans la rue ?
Et bien, ça dépend des jours. Il y a des fois où tu es plus tranquille et ça ne te dérange pas et d'autres où tu n'as pas un bon jour et tu es submergée et ça te déranges un peu plus. Je dois dire que je le vis assez bien.

Tu as commencé en tant qu'actrice a à peine 15 ans. Presque dix ans après, quels rêves et défis te restent-ils à accomplir ?
Beaucoup! Au niveau professionnel je dois continuer de grandir et de faire beaucoup de chose, et au niveau personnel, plus de la même chose.

Au niveau professionnel, comment se présente cette année 2016 ?
Elle a très bien commencée, je ne peux rien raconter mais j'espère que bientôt vous pourrez le savoir.

La pression que vous avez les actrices pour prendre soin de votre physique est indéniable et nous avons récemment vécu des polémiques comme celle des photos retouchées d'Inma Cuesta. Tu t'es déjà vu dans une situation similaire ?
Oui, plusieurs fois. Dans le cas d'Inma, je crois que ça a été excessif. Ça m'a semblé bien de le revendiquer.

Que peux-tu nous raconter de Nuria, ton personnage dans Olmos y Robles? Nous continuerons de la voir dans la prochaine saison de la série?
Et bien, le retour de la série n'a pas été confirmé, alors pour le moment je ne peux pas vous en raconter beaucoup sur Nuria.

Comment est ton style? Quels vêtements ne peuvent jamais manquer dans ton armoire?
Je suis assez basique, je me sens plus à l'aise. Dans mon armoire il ne peut pas manquer des sneakers et des jeans.

Qui sont tes plus grands soutiens dans la profession? Tu as déjà senti une certaine rivalité ?
Mes parents et maintenant mon copain. Ils me soutiennent toujours, m'écoutent et tentent de me conseiller. En ce qui concerne la rivalité, je ne sais pas, je crois que chacun a son chemin, et observer celui d'à côté me semble tellement absure que mauvais pour la santé mentale.

Questionnaire Lovely :
Tu ne peux pas sortir de chez toi sans... Mon sac à main
Dans ton sac tu trouveras toujours... Mon rouge à lèvres rouge
Un produit de beauté infaillible... Crème hydratante corporel de Kiehl's
Un parfum auquel tu t'identifies... Mavie, de Hugo Boss
Tes meilleures vacances ont été... Sardaigne. Recommandable à cent pour cent.
Cinéma ou télévision ? Cinéma.


Se hizo conocida como la entrañable Yoli de “Física o Química” (2008 – 2011), la serie de Antena 3 que enamoró a una generación de adolescentes que ya ha crecido. Y Andrea Duro lo ha hecho con ellos porque esta actriz madrileña es mucho más que un personaje. A sus 24 años se encuentra en uno de los momentos más dulces de su carrera, lleno de oportunidades tan bonitas como la que supuso aparecer en la versión cinematográfica del bestseller “Perdona si te llamo amor” o en la comedia musical “Los miércoles no existen”, uno de los estrenos más divertidos del 2015. Y con el objetivo de que conozcas un poco más a quién se esconde detrás de cada papel hemos quedado con ella en Perrachica, uno de los restaurantes más de moda de Madrid (y nuestro favorito últimamente, lo confesamos) para hablar de sus impresiones sobre la profesión, sus proyectos de futuro y hasta incluso de sus preferencias en cuestiones de moda y belleza.

¿De qué modo te definirías a ti misma?
Soy una chica sencilla, que se dedica a lo que más le gusta en el mundo y que disfruta de su familia y amigos.

¿Cómo te picó el gusanillo de la actuación?
Mi madre ha hecho teatro siempre, puede ser que por eso me gustase a mí también.

De no dedicarte a esto, ¿qué te hubiera gustado ser?
Probablemente fisioterapeuta.

Con Física o Química te convertiste en personaje público, ¿qué tal se lleva eso de que te reconozcan por la calle?
Bueno, depende del día. Hay veces en los que estás más tranquila y no te importa y otras en las que no tienes un buen día y estás agobiada y te importa un poco más. Yo tengo que decir que lo llevo bastante bien.

Empezaste a trabajar como actriz con apenas 15 años. Casi diez años después, ¿qué sueños y retos te quedan por cumplir?
¡Muchos! En lo profesional tengo que seguir creciendo y haciendo muchas cosas, y en lo personal más de lo mismo.

A nivel profesional: ¿cómo se presenta este 2016?
Ha empezado muy bien, no puedo contar nada, pero espero que pronto podáis saberlo.

La presión que tenéis las actrices para cuidar vuestro físico es innegable e incluso hemos vivido recientemente polémicas como la de las fotos retocadas de Inma Cuesta. ¿Alguna vez te has visto en una situación similar?
Si, muchas veces. Lo de Inma creo que fue excesivo. Me pareció que hizo muy bien reivindicándose.

¿Qué nos puedes contar de Nuria, tu personaje en Olmos y Robles? ¿La seguiremos viendo en la próxima temporada de la serie?
Bueno, aún no se ha confirmado la vuelta de la serie así que, por el momento, poco puedo deciros de Nuria.

¿Cómo es tu estilo? ¿Qué prendas no pueden faltar jamás en tu armario?
Soy bastante básica, me siento más cómoda. En mi armario no pueden faltar unas sneakers y unos jeans.

¿Quiénes son tus grandes apoyos en la profesión? ¿Alguna vez has sentido cierta rivalidad?
Mis padres y ahora mi chico. Siempre me apoyan, me escuchan e intentan aconsejarme. Lo de la rivalidad, no sé, yo creo que cada uno tiene su camino, y fijarte en el de al lado me parece tan absurdo como malo para la salud mental.

Cuestionario Lovely:
No puedes salir de casa sin… Mi bolso.
En tu bolso siempre encontrarás… Mi pintalabios rojo.
Un producto de belleza infalible... Crema hidratante corporal de Kiehl’s.
Una fragancia con la que te identifiques...  Mavie, de Hugo Boss.
Tus mejores vacaciones fueron… Cerdeña. Recomendable cien por cien.
¿Cine o televisión? Cine.

    
    
Photoshoots > Photoshoots 2016 > Photoshoot StyleLovely (7 photos)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire